Hypno-coaching : à vos souhaits, et à votre accompagnement au changement sur mesure

Le coaching se développe depuis plus d’un siècle, et l’on se plait à reconnaître qu’il existait déjà dans la façon dont Socrate menait la maïeutique : faire accoucher les esprits des solutions recherchées.

Le coaching continue à se développer. Il se décline au fur et à mesure que de nouveaux besoins apparaissent : liés à l’évolution de la société, celle des technologies, et également des contextes de vie professionnelle et personnelle.

Alors…coaching à toutes les sauces ? Coaching « nouvelle mode » ?

Non. Il y a suffisamment d’écoles qui forment et certifient sérieusement pour ne pas s’y tromper.

Et les coachs y font appel lorsqu’ils décident d’enrichir leur pratique, d’ajouter des cordes à leur arc, au service de l’accompagnement de leur client.

Ainsi, n’est pas rare aujourd’hui qu’un coach se forme également à une autre pratique lorsqu’il pense qu’elle peut favoriser l’accompagnement : l’hypnose, par exemple.

Coaching et Hypnose : Un duo performant dont le tronc commun est la Thérapie Brève

Le coaching et l’hypnose interviennent dans l’accompagnement de la personne qui le souhaite avec de puissants leviers de changement, sur une durée déterminée et limitée. Cela s’inscrit donc bien dans l’approche de la thérapie brève systémique et stratégique.

De plus en plus reconnus aujourd’hui, le coaching et l’hypnose sont le plus souvent repérés indépendamment l’un de l’autre.

Et pourtant, les associer permet d’intervenir de façon plus spécifique et ajustée aux niveaux stratégiques ou le changement peut s’opérer.  

Quelques éclaircissements. 

Notons une distinction importante pour bien saisir le sens du maillage en question : le coaching est un acte, celui de l’accompagnement, utilisant toute une panoplie de techniques et outils qui aidera à trouver le bon levier : celui qui permet au client d’avancer pour atteindre ses objectifs, concrets et mesurables.

L’hypnose est une technique, -un art- qui permet de coacher l’intéressé au niveau des différentes « parts de lui-même », y compris celles enfouies dans ce que on pourrait nommer l’inconscient. L’intérêt est alors de les relier, les faire dialoguer, pour obtenir un changement durable et satisfaisant.

Cadre éthique. 

Il s’agit d’être clair : en coaching comme en hypnose, l’objectif ne relève pas du médical. Le praticien ne soigne pas, ne guérit pas. Il n’est ni psychothérapeute, ni psychiatre, ni médecin. Une première séance permet de vérifier que la demande relève bien des compétences du praticien. Si ce n’est pas le cas, un avis médical sera demandé.

Il en va de la sécurité du client, comme de celle du praticien.

Rien n’est fait au hasard. Tout praticien, même doté de la meilleure intuition qui soit, a besoin impérativement d’une solide formation : pour comprendre les théories dont il est question, de leur origine à leur version la plus récente ; afin d’expérimenter les différentes techniques utilisées ; pour garder le cap face à la subjectivité de son client ; puis, pour toujours garder en tête que le client décide, en expert de sa propre vie.

Bien choisir sa formation  

C’est important ! on va y transpirer, elle va nous transformer. Elle va aussi nous certifier.

Différentes écoles existent, avec des programmes courts ou longs, comportant plus ou moins de présentiel, et avec différentes façons de valider les compétences. Nombre d’entre elles proposent une philosophie appréciable : fuir la pensée unique, ne rien lâcher quant à la posture du coach et / ou hypnopraticien, garantir un cadre d’apprentissage efficace. J’ai pour ma part choisi la formation sanctionnée par un DESU en Pratiques du Coaching à l’université Paris 8. Elle s’échelonne sur 15 mois, avec mise en pratique professionnelle supervisée. La réalisation d’un mémoire universitaire, fruit d’un travail de recherches et d’écriture important, m’a permis d’ancrer ma réflexion en puisant dans les connaissances acquises.

J’ai accordé la même importance au choix de ma formation à l’hypnose, puisque là encore, il existe plusieurs écoles répondant à de sérieux critères d’exigence.  J’ai finalement opté pour celle proposée par l’ARCHE-Académie de Recherches et Connaissances en Hypnose Ericksonienne.

C’est un centre de formation et également de recherches qui est en lien avec de nombreuses universités et équipes scientifiques, elle-mêmes à la pointe de la théorie et de la pratique.

Là encore, la formation est dense et exigeante. Chaque apport théorique est suivi d’une mise en pratique, et d’une supervision en petits groupes.

Dans les deux cas, j’ai pris soin d’examiner les contenus, le sens et les valeurs exprimées. J’ai considéré les rythmes et durées de formation, pour choisir celles qui correspondaient à mes attentes. J’ai pris connaissance du  code de déontologie en cours. Parmi mes critères, également, en voici un de taille: le temps d’assimilation entre les sessions, pour chaque fois utiliser et recycler les apprentissages précédents afin de les mettre au service des suivants.

Dans les deux cas également, l’indication d’une supervision régulière est mentionnée dans les chartes respectives. Cela garantit un développement de qualité dans l’expérience, et assure l’évolution et la sécurité du client qui nous fait confiance.

 

Coaching, Hypnose, Hypno-coaching…oui mais pourquoi ?

Parce que l’enjeu est important. Il s’agit d’accompagner la personne dans une nouvelle exploration d’elle-même, dans une nouvelle conquête de ses ressources, pour atteindre les objectifs qu’elle a déterminés pour elle : reprendre le contrôle de sa vie après un changement brutal, ou après un passage difficile; faire face et gérer ses émotions quand elles agissent comme une levée de boucliers un jour d’examen, d’entretien d’embauche, de première rencontre, de nouveau départ possible ; apprendre à lâcher-prise quand un pas de plus conduirait à un burn-out, à un conflit, ou à verrouiller toute issue constructive ;

Et, dans le monde des entreprises, où les pressions sont à la hauteur des enjeux économiques, politiques, professionnels : prendre soin de l’humain qui a besoin d’aller bien pour développer ses compétences et performances (émotionnelles, stratégiques, dynamiques) et relever les défis qu’on attend de lui, ou que lui-même rêve de relever.

 

 « Donnez-moi un point d’appui et un levier, je soulèverai le monde. » Archimède.  

 

Jeanne Muenier, coach et praticienne en Hypnose Ericksonienne.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.